L'histoire d'Etienne

Etienne a 15 ans.

Il a été opéré par l’équipe locale d’une péritonite par perforation intestinale liée à la fièvre typhoïde encore endémique et redoutable dans ces contrées.

Docteur Lechaux et Etienne

Deux interventions ont été nécessaires, la dernière justifiée par un abcès sous le diaphragme du coté gauche. Lorsqu'on le découvre, un matin, il vient de présenter une grave complication, une éviscération avec rupture de l’incision abdominale et issue de l’intestin. Que faire dans des conditions locales précaires chez cet enfant amaigri, fébrile, sans transit intestinal, respirant difficilement et expectorant du pus franc ? La règle voudrait que l’on pratique une réintervention immédiate, risque vital considérable chez ce patient dénutri porteur d’une suture intestinale récente. L’abstention paraît préférable d’autant qu'une radiographie a décelé un nouvel abcès au dessus du foie. Par ponction à travers les côtes, l’abcès est évacué. L’état général s’améliore mais, à nouveau, la fièvre s’élève et du pus s’extériorise au niveau de la paroi abdominale désunie.

A l’aide d’une sonde fine, on découvre un trajet qui mène sous le diaphragme à gauche et permet d’évacuer un importante quantité de pus. Dès lors, l’état général s’améliore très vite, la respiration se normalise, le transit reprend permettant l’alimentation. Sous anesthésie locale, la peau est refermée recouvrant l’intestin exposé. Dans plusieurs mois, à l’occasion d’une nouvelle mission, la paroi abdominale sera reconstituée.


Parole d’ Etienne, le jour du départ : «  Merci, que Dieu vous garde »