Formation Chirurgie

Vous avez dit « Formation en chirurgie » ?

À Chirurgie Solidaire, tout n’est que formation, qu’il s’agisse de chirurgie essentielle en hôpital de district ou de brousse, de chirurgie plus spécialisée, ou d’appui à une structure locale d’enseignement en manque de formateurs.





























​​La formation c’est d’abord une vocation et une expérience​​ de formateur que se doivent d’avoir les membres de Chirurgie Solidaire et en premier lieur ses dirigeants, universitaires ou non. Chirurgien, anesthésiste, sage-femme ou infirmier, il n’est pas besoin d’être professeur pour savoir si on aime former et qu’on peut le faire quotidiennement auprès de ses collègues,

notamment des plus jeunes.

A l’épreuve de nos  missions, nous avons vite compris trois choses: 



      1. C’est sur le terrain et « avec les moyens humains et matériels existants» qu’il faut formerpour ne pas se couper des réalités  locales en évitant les effets pervers de l’attraction dans nos hôpitaux des personnels à former.

A l’exception de la coopération universitaire, ce serait en effet le risque de leur enseigner des pratiques inapplicables chez eux ou, pire, les tenter de ne plus y retourner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



     

      2. La formation est adaptée à la demande et aux besoins, en tenant compte des impératifs technniques.

C'est ainsi que l'on peut former une équipe peu entraînée à la chirurgie de base et aux urgences, ou une équipe plus entraînée et apte à la chirurgie spécialisée comme par exemple la coelio-chirurgie.

Les missions d'enseignement universitaire réalisées à la demande des doyens de facultés de médecines font également partie des actions de CS. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       3. Le compagnonnage doit être le pilier de notre formation :



- Accompagnement personnalisé dans les tâches quotidiennes,dans une relation reposant plus sur  l’échange interhumain et

l’exemple que sur une hiérarchie de type universitaire ;

- Mais aussi transmission structurée d’un savoir, sous la forme de cours,d’entretiens ou d’ateliers, tous centrés sur la pratique et tenant compte des spécificités locales en matière de besoins, de pathologie et de moyens disponibles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Former des formateurs locaux doit être notre but ultime.

                                                 Nous ne sommes-là qu’en attendant qu’ils prennent notre relève